La nutrition

A+ A- Aa
Partager cette page :

La génomique du riz et la réponse adaptative à l'environnement


Cette thématique implique les unités DIADE (IRD, Université Montpellier) et le LGDP (CNRS, UPVD). Les deux laboratoires ont une grande expérience de la génomique du riz et ont contribué à l’établissement de la première séquence complète du riz cultivé asiatique (IRGSP, 2005).

Depuis le séquençage de la variété Nipponbare, les analyses se sont élargies vers les autres espèces sauvages et cultivées du groupe Sativa pour intégrer progressivement l’ensemble du genre Oryza (Projet IOMAP) et appréhender de nouveaux niveaux de variabilité (transcriptome, petits ARNs, épigénome, etc..). Les nouvelles techniques de reséquençage permettent aussi maintenant de beaucoup mieux étudier la variabilité intraspécifique et en particulier celle des espèces cultivées pour mieux identifier des gênes d’intérêt et leur fonctionnement à l’échelle du génome tout entier.

Les équipes disposent de ressources propres très importantes en termes de données de séquences originales ou qui vont être acquises dans différents projets en cours. Ainsi, les collaborations à travers une meilleure mutualisation des ressources moléculaires des équipes sont une occasion de mieux les étudier tant sur le plan méthodologique et analytique que sur le plan de leur exploitation vers l’identification de caractères d’intérêt et une meilleure compréhension de l’adaptation du riz et de sa réponse à l’environnement.

Celles-ci sont un point clé des partenariats qu’entretient l’unité DIADE avec différentes institutions et laboratoire du Sud (LMI au Vietnam, Sénégal, Burkina Faso), Centre internationaux du CGIAR réunis dans le CRP GRiSP auquel participent l’IRD et le CIRAD. Ces collaborations sont aussi à l’origine de ressources biologiques à caractère générique (populations recombinantes, lignées d’introgressions, mutants etc…) qui sont aussi très utiles pour les études génétiques et la découverte de gènes d’intérêt. 



La sécurité alimentaire en lien avec la question de la pauvreté et du développement territorial


Parmi les travaux en cours, un programme de recherche et de formation de doctorants et de jeunes chercheurs est en cours et associe une dizaine de membres d'Art-Dev (géographes, économistes et politistes) à une équipe d’économistes de l’Université fédérale de Rio (le CATP), ce projet bénéficie d’un financement de la Cafep-Cofecub (2013-2015). Cette action complète les actions et dispositifs de l’IRD sur ces thématiques et dans ce pays.
Partager cette page :

Mise à jour le 29 mars 2016